LES PROJECTIONS DE
POPULATIONS URBAINES

Séminaire de Bordeaux (26-27 avril 1983)

Sommaire


Le développement des populations urbaines remet régulièrement en question leur délimitation géographique, rendant celle-ci arbitraire et mouvante, et leur dynamique repose davantage sur celle des échanges avec l’extérieur que sur l’équilibre entre natalité et mortalité.

Pour qui prétend établir des perspectives de populations urbaines, la référence à l’espace est obligatoire et les obstacles à surmonter multiples à commencer par celui de la définition même de population urbaine : Où commence la campagne et où finit la ville? Où classer les "périurbains", les "rurbains", ces catégories d’individus aux caractéristiques encore largement méconnues?

Un autre préalable requis par toute perspective démographique est l’analyse de la croissance intercensitaire et des estimations post-censitaires. Dans le cas de prévisions de populations urbaines, quelle est la place de la connaissance des phénomènes démographiques? L’appréhension de la situation locale, ne nécessite-t-elle pas une collaboration pluridisciplinaire?

Nombreux sont aujourd’hui les modèles ou méthodes de perspectives démographiques, sur quelles hypothèses reposent-ils? Comment s’affranchissent-ils de l’intégration des tendances migratoires? Dans quelle mesure permettent-ils des perspectives sectorielles, objet d’une demande sociale forte?

Voici les nombreuses questions auxquelles ont cherché à répondre les participants au séminaire.